Découvrir la ville à pied !

par Didier Galet, 17 juin 2007

La Maison du Tourisme vous propose une promenade, d’environ 1 heure, à travers la ville de La Ferté-Gaucher, afin d’en découvrir son patrimoine bâti fortement marqué par la religion.

Départ à la Maison du Tourisme, de l’Eau et de l’Environnement (Rue des Promenades).
Prenez à gauche, dans la Rue de Paris. Bifurquez à droite, Rue André Lefèvre, au niveau de la Caisse d’Epargne.

Marchez 100 mètres en remontant la rue, vous rencontrerez un des deux bassins de la commune, symbole d’esthétisme urbain, datant du XVème siècle.

5 mètres plus loin, vous découvrirez l’Eglise St Romain. Fondée à la place d’un ancien couvent dépendant de l’abbaye de Molesme, cette église est dédiée à St Romain d’Antioche, soldat qui se convertit au christianisme en assistant au martyre du diacre romain Laurent.
Le service paroissial fut introduit dans cette église en 1133.
L’architecture de l’Eglise St Romain allie les styles roman du XIIème siècle et gothique des XV et XVIème siècles.
La croisée du transept soutenue par quatre piliers composites a gardé quatre beaux chapiteaux romains, l’un orné de deux rangées d’oves, un autre de feuilles d’eau et les deux derniers de rinceaux élégants et sobres. Napoléon III, offrit à notre église plusieurs vitraux : l’un représente Saint Néopolus, l’autre Ste Eugenia.

Poursuivez votre visite jusqu’à vous trouver face à l’hôtel des impôts (200 mètres après l’église), au niveau de la Rue Victor Plessier. Prenez à droite, passez le petit pont, puis empruntez la Rue du Prieuré. Située sur l’île du Morin, cette ancienne demeure des Prieurs, avant la révolution, fut reconstruite par l’un d’eux en 1760 et 1775.
Sur la gauche du Prieuré St Martin, vous pourrez admirer l’ancienne Chapelle du Prieuré. Erigée à la fin du XIème siècle sur la demande d’Elisabeth, épouse de Gaucher. Malheureusement, au long des siècles, cette chapelle fut tellement négligée qu’elle finit par tomber en ruines. En 1865, ce qui subsistait de l’édifice fut transformé en grange, mais la bâtisse, avec sa haute silhouette, a conservé son élégance.
Le Prieuré et sa Chapelle sont aujourd’hui devenus des propriétés privées.

Sur l’île du Prieuré, s’élevait la forteresse qui protégeait la ville et contrôlait le Pont des Moulins.

Au Sud, le Morin formait la ligne de défense, à l’Est et au Nord, il fallut construire un rempart, précédé d’un fossé. Ce rempart passait au Sud de l’actuelle Rue Ernest Delbet, coupait les jardins de la Mairie, passait à l’Ouest le long des actuelles Promenades et enfin, rejoignait le Morin. Cette enceinte disparut en 1777 (environ).

Revenez sur vos pas, enfoncez-vous dans l’embranchement droit formé par la fourchette de la Rue du Prieuré, au fond de cette impasse, vous pourrez découvrir la Grange aux Dîmes, en cours de rénovation.
Reprenez la direction de la Rue Victor Plessier, passez devant l’hôtel des impôts, marchez environ 250 mètres, vous arriverez devant l’ancienne Chaudonnerie-Plomberie Laisne, magasin datant du début du XIXème siècle, dont la devanture a été parfaitement conservée.

A proximité la chaudronnerie-plomberie, se trouve une impasse dans laquelle fut construit un ancien Couvent. Fondé en 1620, celui-ci a été converti en appartements et de ce fait est une propriété privée.

Au niveau de la pharmacie, prenez à gauche, passez devant la Bodega, vous arriverez sur la Place du Général de Gaulle où se tient l’Hôtel de Ville.
Sur cette place, vous remarquerez la présence d’un deuxième bassin, de plus grande taille que le premier, situé Rue André Lefèvre. Ce bassin, tout comme le premier, est alimenté par les sources de la Bégonnerie dont les eaux sont canalisées à travers la pente des Châtelets par un système de conduits et de regards. L’eau de ces fontaines était de bonne qualité et a servi à l’alimentation des habitants jusqu’à la réalisation du réseau de distribution d’eau dont les travaux ont été entrepris en 1908.

Autour de cette place, où se tiennent, habituellement, les marchés du Jeudi et du Dimanche matins, de nombreux commerces ont pignon sur rue : des fleuristes, des restaurants, une halle de fruits et légumes, un chocolatier, une quincaillerie…

Passez sous le porche de la mairie, et prenez le temps de vous asseoir sur un des bancs du jardin de l’hôtel de ville. Pour les plus curieux, rendez-vous à la bibliothèque municipale, située à droite du jardin.

Après cette halte, prenez l’Avenue du Général Leclerc, au niveau du stop, qui se trouve à gauche du jardin. Vous vous trouverez face à la Halle aux veaux. Dans le passé, La Ferté-Gaucher était le lieu d’un important commerce de bestiaux. Le marché aux veaux, établi en 1847, y était particulièrement actif, aussi, le Conseil Municipal décida-t-il de construire une halle adaptée aux besoins de cette activité.
Cette halle est, aujourd’hui, une salle des fêtes, qui conserve néanmoins son architecture et son caractère originels.

Remontez la Rue André Maginot, tournez à gauche, Rue du Champ de Foire. Au niveau de la Gendarmerie, prenez à gauche, Rue du Docteur Cochot. Vous reviendrez sur le centre ville, que vous n’avez pas encore eu l’occasion de visiter dans sa globalité.

Ainsi, pour pourrez profiter du choix offert par notre commerce local pour vous faire goûter aux particularités de notre terroir dans ses différents aspects : le pain de Brie d’André Mouilleron, le menu du Terroir de notre Logis de France, les cidres et les Bries, les Niflettes et les sablés aux pommes, … Nos commerçants seront heureux de vous accueillir, sachez profiter de leur professionnalisme et de leur disponibilité.

Cette visite vous aura permis de découvrir le centre de La Ferté-Gaucher, mais si vous souhaitez en découvrir plus, venez-vous adresser à la Maison du Tourisme, qui se fera un plaisir de vous renseigner sur les autres visites possibles.

En savoir plus

D’autres promenades

Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement notre sélection des meilleurs articles d'Evous.

Dans la même rubrique : La Ferté-Gaucher et le canton ...


Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : lundi 17 juin 2007, par Didier Galet
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.